Veux la feuille, veux la cloche, veux l’enflure. Veux le haut, veux l’adon, veux l’ennui. Veux la charge, veux la dette, veux la note. Veux la glose, veux le blâme, veux l’index. Veux le cadre, veux le lieu, veux la pièce. Veux la brique, veux l’organe, veux le centre. Veux le cran, veux l’entaille, veux la plaie. Veux le choc, veux le nœud, veux le lien. Veux la fable, veux le pas, veux la trace. Veux la fosse, veux le gaz, veux la goutte. Veux le coup, veux le jus, veux le creux. Veux l’écart, veux la tache, veux la faille. Veux la face, veux la ligne, veux le genre. Veux la marche, veux le geste, veux l’appel. Veux l’argile, veux la croûte, veux l’entorse. Veux la scène, veux le froid, veux le saut. Veux le cadre, veux la faute, veux l’erreur. Veux la vase, veux le rouge, veux la grappe. Veux l’amas, veux l’enclos, veux la paille. Veux la gaine, veux la voie, veux l’indice. Veux le trouble, veux la marque, veux le mot. 


Pour     
surface
trop
petite

clignote ce 

courant
n’espérant
chaudement
la surface  

d’une affirmation

d’un sentir

bien centré


déjà
profonde
verticale

qui vient
au-delà du

moindre calorifère

de dire
veux-tu ?
connaître
le nous

dans l’œil
qui sème
l’eau


Mammifère à surfaces (extrait)
à paraître dans Le Sabord no 112, février 2019



———